Pratiquer la respiration en pleine conscience

Observer sa respiration en conscience : qu’est-ce que ma respiration dit de moi ?
  1. Prenez quelques secondes pour observer votre respiration telle qu’elle est actuellement, sans la modifier.
  2. Trouver 3 mots pour décrire votre respiration.
  3. Posez-vous ces questions pour apprendre à observer votre respiration en pleine conscience :

 

  • Stabilité : ma respiration est-elle régulière ou saccadée ?
  • Rythme : ma respiration me parait-elle plutôt lente, normale ou rapide ? Vous aurez votre réponse si vous ralentissez naturellement votre respiration après avoir lu la question.
  • Profondeur : ma respiration semble elle profonde ou superficielle ?
  • Trajet : d’où est-ce que je ressens ma respiration ? Essayez de visualiser le trajet de l’air qui entre dans votre corps puis celui de l’air qui en ressort. Est-ce que vous parvenez à identifier tout le trajet de l’air dans votre corps ou est-ce que vous avez plutôt conscience de certaines zones spécifiques (ailes du nez, gorge, ventre) ?
Comment améliorer ma respiration ?

En observant votre respiration dans l’exercice précédent, vous avez déjà du vous rendre compte des aspects qui pourraient être améliorés. Voici quelques exercices pour améliorer votre respiration sur chaque aspect observé :

  • Stabilité : adopter une respiration régulière en prenant le meme temps pour chaque cycle de respiration (inspiration+expiration).
  • Rythme : Comptez la durée de votre cycle de respiration actuel. Augmentez-le de 25% et suivez ce rythme. Ex : ma respiration dure 6s (inspi+expi) : 6*1,25= 10s. J’adapte ma respiration pour que mon cycle dure 10 s.
  • Profondeur : En augmentant le rythme de respiration, votre respiration va naturellement devenir plus profonde. Nous avons tendance à respirer de manière superficielle, seulement avec le haut du corps. Respirez en gonflant le ventre en plus du thorax allongera naturellement votre respiration. Gonfler d’abord le ventre, puis la cage thoracique et enfin l’espace claviculaire comme le préconise la respiration yogique complète.
  • Trajet : même si vous ne sentez pas tout le trajet de l’air dans votre corps, tenter de le visualiser. Prenez conscience de l’air frais qui entre par les narines, qui descend vers les poumons et le ventre en énergétisant le corps. Observer le calme absolu qui envahit le corps quand celui-ci est saturé en air, dans ce petit laps de temps avant l’expiration ou le corps est immobile. Expirez enfin l’air chaud et sentez le corps qui se vide de toutes ses tensions. Vous pouvez accentuer cette relaxation en expirant bruyamment par la bouche.

Laisser un commentaire